Mémoires d’une jeune fille rangée : les prémices de Simone de Beauvoir

Je ne suis pas celle que vous croyez

20170723_124544

Depuis quelques mois et le coup de gueule de personnalités féminines sur l’absence de femmes dans les programmes littéraires (par exemple celui de Diglee, une dessinatrice que j’aime beaucoup), j’explore cette littérature féminine et/ou féministe qui m’a trop longtemps été cachée. Je tâtonne encore un peu dans ce domaine bien plus grand que ce que je ne le pensais.

C’est pourquoi je commence par la base et Le Deuxième Sexe (1949) de Simone de Beauvoir fait partie des incontournables de la littérature féministe. Avant d’en commencer le premier tome, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur l’auteure pour mieux comprendre sa logique de raisonnement par la suite.

Mémoires d’une jeune fille rangée (1958) est le premier des quatre livres autobiographiques de Beauvoir, avec La force de l’âge, La force des choses et Tout compte fait. Je sais de Beauvoir que c’est une bourgeoise, catégorie qu’on n’associe pas naturellement au féminisme, mais plutôt à un certain conservatisme, surtout au début du XXe siècle. Donc pour devenir l’auteure du Deuxième Sexe, elle a dû en faire du chemin et en casser des murs, en plus d’avoir un sacré caractère ! C’est cette personnalité qui m’a intéressée, et je n’ai pas été déçue.

Lire la suite »

Publicités